• Orthorexie ? Késaco ?

     

    Orthorexie...

     

    J'ai découvert ce mot il y a deux ou trois ans en traînant sur des blogs et forums, alors que je me renseignais sur le "sans-gluten - sans lactose". Je connaissais certes orthodoxie, mais je me doutais qu'il n'y avait pas vraiment de rapport. Anorexie également, on était peut-être un peu plus proche, mais ce n'était pas encore ça. Bien mystérieuse, cette histoire d'orthorexie... 

    Disons quelques mots de... ce mot !

    Il est apparu en 1997, on le doit au médecin Steven Bratman. Si on se penche sur son origine, c'est assez simple.

    - D'une part, on trouve le préfixe "ortho-" signifiant "droit, correct". Ainsi, l'orthodoxe est celui qui pense correctement.

    - D'autre part, on trouve le suffixe "-orexie", qui signifie "désir, appétit". L'anorexie est le fait de ne pas avoir d'appétit (au sens étymologique, car les anorexiques ont faim, elles ne mangent pas, ce qui est différent, mais passons).

    L'orthorexie est donc le fait de manger correctement. Correctement selon quels critères ? Si on veut simplifier, c'est manger sain, bio, les bons nutriments, la bonne quantité de vitamines, acides gras, etc. 

    Et l'orthorexie serait... un trouble mental ! Pas moins ! On pourrait l'associer aux TCA (troubles du comportement alimentaire), au même titre justement que l'anorexie, mais aussi la boulimie, l'hyperphagie. 

     

    Donc, je découvre en même temps le mot, que je suis peut-être orthorexique, et que si je le suis bel et bien, je souffre d'un trouble mental ! Peut-être même qu'il serait de bon ton de consulter un médecin, voire un psychiatre comme me le conseillent différents sites internet. Mais suis-je vraiment orthorexique ? 

     

    Heureusement, Steven Bratman a pensé à tout, et a créé un test pour que l'on puisse soi-même se dépister. Voici les questions proposées :

     

    1-Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire?
    2-Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l'avance?
    3-La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle plus importante que le plaisir de le déguster?
    4-La qualité de votre vie s'est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s'est améliorée?
    5-Etes-vous récemment devenu plus exigeant (e) avec vous-même?
    6-Votre amour propre est-il renforcé par votre volonté de manger sain?
    7-Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d'aliments "sains"?
    8-Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis?
    9-Eprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime?
    10-Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous manger "sain"?
    TOTAL

     

    Pour la question 1, c'est oui. Je pense à l'alimentation une grande partie de la journée (parfois même de la nuit si je suis réveillée), à ce que je dois acheter, à ce que je vais manger. J'y pense même quand je fais autre chose !

    Question 2, c'est oui aussi. Cela dit, plein de femmes planifient leurs repas par commodité, pour les courses par exemple. Mais j'avoue que je calcule beaucoup, je fais des listes de menus que je rature, griffonne.

    Pour la 3, c'est non. Les deux sont importants, la qualité nutritionnelle ET le plaisir.

    La 4, c'est non aussi.

    Pour les 5 et 6, franchement, je ne sais pas. J'ai du mal à me juger de cette manière, donc je préfère ne pas répondre.

    Pour la 7 là aussi, j'ai du mal à répondre. Certes, j'ai renoncé par exemple à la nourriture industrielle, mais est-ce que ça me coûte ? (parce que j'imagine que c'est ça le sens de la question). Alors non, ça ne me coûte pas, mais oui, j'y ai renoncé. Et je privilégie à la place les aliments sains, c'est vrai.

    La 8, c'est oui et non. Je ne me prive pas de la famille et des amis à cause de cela, mais je reconnais que quand je ne mange pas chez moi, j'y pense avant, après, c'est un problème. Pas un problème majeur, mais ça me titille.

    Les 9 et 10, c'est clairement oui !

     

    Je suis donc à quatre "oui" fermes, un "oui et non", trois réponses hésitantes. J'ajoute, parce que j'ai lu ça aussi à propos des orthorexiques, que j'ai tendance à croire à un "complot" de l'industrie agro-alimentaire, qu'on nous fait ingurgiter sciemment des aliments de mauvaise qualité au mieux pour l'argent et pour nous rendre addictifs, au pire pour nous "empoisonner". Je me méfie aussi de l'industrie pharmaceutique pour faire bon poids. 

    Or, on est orthorexique à partir de quatre réponses positives...

     

    Au secours ! Je suis atteinte d'une nouvelle maladie mentale, et je n'ai même pas consulté de psy !!!


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :