• Cuisiner sans lactose

     

     

    Au début, cuisiner sans lactose peut paraître très compliqué, tant nous avons l’habitude du lait, de la crème fraîche, du beurre... Mais au bout de compte, une fois que l'on est un peu informé et habitué, cela devient plus clair et l’on peut faire de délicieuses recettes.

    La plupart du temps, il est possible de remplacer le lait de vache par des laits végétaux. Pour les desserts, mon préféré est de loin le lait d'amande, qui a une consistance onctueuse et convient très bien. J’essaie de le prendre sans sucres ajoutés, surtout pour la pâtisserie où on utilise déjà du sucre. Les laits de riz ou d'avoine, par exemple, ressemblent plus à de l'eau. Le lait de soja est bien aussi pour cuisiner, mais il ne faut pas abuser de tout ce qui est à base de soja, pour des questions hormonales (le soja est à éviter complètement pour celles et ceux qui ont des problèmes de thyroïde, et à limiter pour les autres pour ne pas créer de pathologie).

    La crème fraîche peut être remplacée par de la crème d'amande, de la crème de soja (avec la même réserve que pour le lait), de la crème de riz ou d’avoine (mais elles ont une couleur un peu grisâtre qui je l'avoue, me rebute personnellement). Le plus souvent, par exemple dans les gratins, j’opte pour un mélange crème d’amande et crème de soja.

    À la place du beurre, l'idéal en pâtisserie me semble la purée d'amande (blanche ou complète). C'est délicieux, et ça donne à peu près le résultat du beurre. Le mieux est d’en mettre légèrement moins que la quantité de beurre indiquée dans la recette, et de délayer avec un peu d’eau. Dans une béchamel, on peut tester la purée de sésame qui n'est pas mal, en la délayant là aussi avec de l’eau, ou tout simplement de l'huile (de colza de préférence, pour les oméga 3). 

     

    Pour moi qui à titre personnel n'ai pas renoncé complètement aux laits animaux, je n'utilise plus que ceux de chèvre ou de brebis, bien sûr bio et entiers. Il existe aussi de la crème fraîche de brebis qui est délicieuse dans une tarte aux poireaux par exemple. On trouve (mais pas très facilement, je le reconnais, et pas toute l’année) des beurres de chèvre et de brebis dans les magasins bio. Je suis venue à cela pour les béchamels, c’est-à-dire malgré tout assez rarement.

     

    Bref, si au début, supprimer le lait peut apparaître comme une grosse complication au quotidien, ce n'est en fait pas le cas. 

     

    Je fais pas mal de desserts sans jamais ni lait, ni crème, ni beurre. Je les confectionne même pour des personnes qui n'ont rien exclu de leur alimentation, contrairement à moi. Et je m'aperçois que si je ne dis rien, personne ne se rend compte qu'il n'y a pas de produits laitiers d'origine animale dans ma pâtisserie. Par contre si je le dis… on m’affirme que le goût est un peu différent !!!

     

     

    Comme quoi, tout est dans la tête !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :